• Après Michel, voici Francis Forever ! Un test qui m'a pris quelques minutes, histoire de me sentir productive alors que je ne révise pas mon bac (aled oskour)

    J'espère que ça vous plaira ! On se retrouve après le bac (aled) !


    4 commentaires
  •  Ayant opté pour des études de type scientifique (ce que je commence à regretter amèrement, mais ça sera pour un autre article rassurez-vous), j’ai plusieurs fois eu l’occasion de rencontrer des organismes féministes, dont un en particulier, « Elles bougent ». J’ai déjà eu l’occasion d’écrire au moins deux articles à ce sujet, mais ma vision a beaucoup évolué depuis, et il me semble intéressant d’en reparler.

    http://blogs.esme.fr/media/esme_sudria_association_elles_bougent_partenariat_femmes_ingenieurs_decouverte_actions_2016_01.jpg

    « Elles bougent » est donc une association qui « vise à susciter des vocations féminines pour les métiers d'ingénieurs dans l'aéronautique, le spatial, le transport ferroviaire, le maritime et l'énergie ». Les actions de cette association consistent en des interventions dans les collèges et lycées qui ont pour but de rappeler que, « vous aussi, mesdemoiselles, vous avez le droit de vous orienter vers une carrière scientifique ».

    Jusque là, rien de grave : le concept part d’une bonne intention. En effet, le domaine scientifique est « en mal de femmes » : au lycée, elles représentent près de 79% des effectifs en classe de première L et environ 60% en première ES. La proportion de filles en école d’ingénieur est aujourd’hui de 27%, un chiffre qui peut sembler alarmant bien qu’il ne fasse qu’augmenter.

    Donc finalement, il est légitime d’encourager les jeunes filles à s’orienter vers le domaine scientifique si on part du principe que beaucoup d’entre elles pensent simplement que « ce n’est pas fait pour elles ». Des rencontres avec les marraines de l’association (des femmes qui travaillent dans le domaine scientifique donc) aident ainsi à détruire les préjugés …

    Mais pas trop quand même. Et oui, vous la sentiez venir la critique, n’est-ce pas ?

    Résultat de recherche d'images pour "elles bougent"

    Bon, reprenons : jusque là, Elles bougent est une association aux intentions louables. Pourtant, certains points me dérangent.

    •  Tout d’abord, lors de chaque intervention, les intervenantes insistent sur le fait que « les jeunes filles ne vont pas vers le scientifique car elles pensent que ce n’est pas fait pour elles ». Il se trouve que, oui, certaines jeunes filles pensent qu’elle ne peuvent pas s’orienter vers le scientifique. Pourtant, les mentalités ont bien évolué depuis, elle je trouve cette façon de penser un peu arriérée bien que toujours un peu d’actualité. Ne pensez-vous pas qu’affirmer que les jeunes filles ont besoin d’être encouragées revient à faire de cette règle quelque chose de « normal » ? Je m’explique : étant jeune, je ne m’étais jamais posée de questions quant à mon orientation, et il se trouve que j’appréciais les sciences. Il ne me serait jamais venu à l’idée de me dire que je n’étais pas faite pour ça. Et puis cette première intervention d’Elles bougent m’a appris qu’il était normal pour moi d’avoir besoin d’être encouragée dans cette voie, que j’aurais peut-être même du douter finalement.

     

    C’est comme si cette intervention avait eu l’effet inverse, je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire …

     

    •  Les interventions n’étaient réservées qu’aux filles. Alors, encore une fois, ça part d’une bonne intention, mais pourquoi ne pas proposer à tout le monde d’y aller ? Cela renforce la différence entre filles et garçons, et l’on revient au point précédent. Sur le coup, j’ai vécu ça comme de la « discrimination positive ». Plus tard, je ne veut pas avoir un poste parce que je suis une femme. Je veux être choisie pour mes compétences, et rien d’autre, sur un pied d’égalité avec n’importe quel autre ingénieur, quel que soit son genre.

     

    •  Le côté « destruction des clichés » m’a aussi bien faite rire. A la fin des interventions, les jeunes filles se voient offrir un petit cadeau : une règle en plastique … Rose. Et oui, la couleur de l’association est le rose. Leur charmant site internet est rose, leurs T-shirts sont roses, leurs goodies sont roses … Et ça parle de détruire les clichés.

     

    https://www.altenrecrute.fr/wp-content/uploads/2018/02/Elles-Bougent_1.jpg

     

    Suite à cette mascarade, quelques années plus tard, j’en suis venue à me poser une question : pourquoi, pour une fille et un garçon d’une même famille, d’à peu près le même âge et élevés de la même façon, la jeune fille s’intéresse-t-elle plus aux matières littéraires et le garçon plus aux matières scientifiques ? Ce sont plusieurs amis qui m’ont fait constater cette différence, et je dois avouer que je ne saurais pas répondre à cette question.

    http://medias.psychologies.com/storage/images/couple/vie-de-couple/hommes-femmes/interviews/serge-hefez-on-ne-nait-pas-fille-ou-garcon-on-le-devient/1818296-1-fre-FR/Serge-Hefez-On-ne-nait-pas-fille-ou-garcon-on-le-devient_imagePanoramique647_286.jpg

    Peut-être qu’inconsciemment, les prouesses littéraires des jeunes filles sont plus mises en valeur que celles des garçons durant l’apprentissage ; peut-être que chacun tente d’atteindre un idéal durant son éducation et ses études, cherche à se rapprocher de ce qui l’attire dans le but d’attirer (hypothèse/20) … Non, vraiment, je ne sais pas. Mais ce qui est sûr, c’est que les mentalités n’ont pas encore totalement changé, mais qu’elles ont bien évolué : de ce fait, les combats sont de plus en plus insignifiants et décrédibilisent la cause (il n’y a qu’à regarder twitter …).

    ~

    Cet article n'est qu'un reflet de ma pensée, et ne prétend en rien être une vérité absolue : je suis ouverte au débat, n'hésitez pas à réagir dans les commentaires ;)

    -----------------------------------------------

    Cet article a été écrit dans le cadre des Eklabugs. Vous pouvez lire les articles des autres participants:

    maya#love
    [Eklabugs] Quelques informations sur le féminisme 

    Ella!
    { Eklabugs } Le féminisme, un combat pour l'égalité

    Tsunn
    Point d'interrogation sur le féminazisme

    Eyael_
    Projet Eklabugs : Aux isthmes, citoyens !

    Décafeine
    Pourquoi le féminisme n'est pas une évidence

    sarah nenty
    Profils féministes

    Sname
    [Eklabugs] Le féminisme: Emma Watson et ses associations qui luttent pour l'égalité

    Mimicat
    Eklabugs # 33 : Le féminisme

     


    8 commentaires
  • Mes trouvailles musicales, vous connaissez la chanson ...

    Nan ? ... Si ? - Stupeflip

    If you know that i'm lonely - FUR

    Nightclub - Balthazar


    2 commentaires
  • Je suis d'humeur un peu nostalgique actuellement, pour la simple et bonne raison que je me suis encore laissée tenter par un film triste. Je n'y peux rien moi, c'est toujours les films que je préfère, ceux que j'ai le plus envie de voir, avec des décors austères et une légère romance qui s'étale sur une heure et demie et qui se termine mal. C'est mon côté fleur bleue qui ressort j'imagine .

    https://static.independent.co.uk/s3fs-public/styles/article_small/public/thumbnails/image/2013/10/24/16/pg-44-selfish-giant.jpg

    The Selfish giant

    le 25/04 : Il se trouve que je n'ai eu que deux heures de cours ce mercredi. J'ai profité de ce temps libre pour aller me promener autour du lycée avec des amis, mais au moment de nous poser quelque part, Stradivarius a décidé de nous laisser en plan pour aller se promener seul.

    J'ai toujours pensé qu'on se ressemblait, lui et moi, et que j'étais en mesure de le comprendre, mais il n'en est rien en réalité. Il n'a jamais été aussi déroutant que ces derniers jours, à éviter ma compagnie, à dire que personne ne lui manquera l'année prochaine, puis à revenir vers moi un peu plus tard. C'est peut-être ça le secret, s'éloigner pour mieux se retrouver.

    Il a une manière d'aborder sa différence qui m'impressionne : au lieu d'accuser la terre entière, il se remet tout simplement en question.

    Et moi, là, à essayer de me donner un genre à toujours rire bêtement, à m'énerver pour rien, à me persuader que le problème vient des autres ... J'aimerais laisser tomber cette mascarade, mais je serais encore plus ennuyeuse que je ne le suis déjà. Et puis ça ferait un décalage, les gens me demanderaient ce qui ne va pas ...

    J'ai parler à Mathyas de Mr Bandana, un gars avec un bandana (oui) qui me regarde des fois quand on se croise. Il a des super yeux bleus et des cheveux très envahissants, il a l'air gentil, et puis ça m'occupe de le chercher du regard au self des fois, c'est comme un jeu.

    Le deuxième cours était un cours de philo avec Mr Hachis. Quand il parle, j'ai l'impression d'écouter un être suprême venu d'une autre planète. C'est un peu comme s'il avait compris le sens de la vie.

    http://www.critictoo.com/wp-content/uploads/2017/02/enquetes-de-morse-saison-4.jpg

    Morse Endeavour

    le 26/04 : Journée fort ennuyeuse. J'ai dû passer un entretien pour l'INSA, et on m'avait expliqué qu'il y aurait une "pause" au milieu de l'entretien pour me laisser le temps de réfléchir ... Ce qui ne m'a pas empêchée de partir pendant la pause, pensant que c'était terminé.

    J'ai réussi à indiquer le chemin à quelqu'un qui n'était pas perdu, pensant qu'elle l'était.

    Ma mère a bien sûr profité du fait d'être sur Rennes pour m'emmener faire du shopping, activité que je déteste au plus haut point. ça s'est évidemment terminé par une recherche de chaussures, ce qui n'a rien d'amusant quand on a 18 ans et qu'on chausse du 34.

    https://i.ytimg.com/vi/htsQ4S4-abk/maxresdefault.jpg

    La confession

    Le 27/04 : Pourquoi continuer à regarder des films tristes ? Personnellement, j'en ressort toujours avec un idéal à atteindre. Il peut être très varié en fonction du film regardé : devenir poète, aider son prochain ... L'effet se dissipe malheureusement après un certain temps.

    Ce qui ne se dissipe pas, en revanche, c'est cette sensation de solitude. Habituellement, je me sens seule au milieu des autres, sans doute par comparaison. Mais il m'arrive de me sentir seule quand je suis seule, alors que j'apprécie ma solitude la plupart du temps. Alors, je m'imagine avec des gens que j'aime, et j'imagine qu'ils m'aiment en retour ...  Et dire que ce n'est que le début des vacances, je ne suis pas sortie de l'auberge ...

    D'ailleurs, j'ai des millions de choses à faire pendant les vacances. Il faut que je me mette au travail rapidement, sinon je risque de le regretter amèrement ...

    "C'est pas triste Satie, c'est nostalgique."


    2 commentaires
  • "Good Vibes #2" : deuxième éditions de mes trouvailles sur internet et écoutes du moment.

    The Academic - Why Can't We Be Friends?

    Klaxons - Echoes

    Breton - The Well


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires