• Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    On dirait bien que mes années lycée s'arrêtent ici ... Et oui, ce matin, si tout va bien, j'ai décroché mon bac. (c'est assez ambitieux de le dire d'ailleurs, étant donné qu'au moment ou j'écris ces lignes, je n'en sais encore rien.)

    Je pense que j'avais un peu idéalisé ces années lycée à cause de ces foutus séries et films américains extrêmement niais. Mais finalement, tout ne pouvait qu'être mieux que le collège, et de nombreuses personnes ont contribué à me faire apprécier ces années : ce article, il est pour eux, mes bouées de sauvetage, mes héros du quotidien dont certains appartiennent déjà au passé, à ma grande tristesse. (non, pas tristesse : nostalgie)

    Rapport n°6 : Années lycée

    Sans aucun doute un des meilleurs amis que j'ai jamais eu. Vous savez, cette personne devant laquelle vous n'avez pas peur d'être ridicule, avec qui vous partagez les secrets que vous pensiez ne jamais pouvoir partager, qui ne vous invite pas au cinéma car elle sait que vous détestez ça, et avec qui vous finissez par magouiller pour tenter des trucs absolument improbables ...

    Et bien, on peut dire que c'est cette personne que j'ai trouvée en lui, et dieu que j'en avais besoin ... Et ce, même si on s'est fight plus d'une fois dans l'année. On ne peut pas toujours être sur la même longueur d'onde, ça serait ennuyeux ...

    Quelqu'un avec qui je ne risque pas de perdre contact de si tôt (qu'il le veuille ou non !)

    Futur main Zilean dans une équipe pro, en plus d'être un intermittent du spectacle qui aimera son job plus que la money.

    (A finalement eu son bac avec la mention "escroc")

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Présente depuis la seconde, celle que j'ai toujours eu l'habitude d'appeler ma "pote fille", parce-qu'effectivement, elle est l'une des rares que je possède.

    Un vrai rayon de soleil : toujours de bonne humeur, à essayer de me remonter le moral, bien que je n'ai pas toujours été sympathique avec elle ... C'est le genre de pote que je ne mérite pas je suppose. Je n'aurais jamais deviné qu'elle était dyslexique, mais elle a dû en baver pour arriver à un tel résultat.

    Dernièrement, nous avons passé près de 3h30 dans un restaurant à parler, et le temps est passé si vite ! C'était tout à fait nouveau pour moi je dois dire, mais c'était génial !

    Future ingénieure de renom, dont le salaire et les compétence lui permettront d'enfin s'exiler en Corée pour voir ses chanteurs préférés et, qui sait, y vivre pour de bon.

    (Je sais que t'es pas fan d'exo-k, mais c'est la seule chanson de k-pop dont je me souvenais :'( )

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Stradivarius, mon Jason Lawton, si proche et si loin à la fois. Calme, réfléchi, avide de connaissances, et si gentil : tout mon contraire. Alors pourquoi ce sentiment qu'il était celui qui me comprenait le mieux ?

    J'ai souvent recherché de l'admiration dans ses yeux, j'aurais voulu qu'elle soit réciproque.

    Des fois j'essaie de me rappeler de la première fois où nous nous sommes parlés, mais je me souviens seulement qu'on a fini assis côté à côte dans plusieurs cours. Il me manque le début, en somme.

    Aucune idée de ce qu'il deviendra dans le futur. Un mathyématicien-philosophe-économiste je suppose, excellent pianiste à ses heures perdues.

    Peut-être celui que je perdrai de vue le plus vite, et non sans regrets.

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

     Étrangement, c'est une des premières personnes à qui j'ai adressé la parole en SI. Si je me souviens bien, on a dû parler de pokemon (très glorieux).

    Je lui ai lâchement fait croire que je jouais à League of Legends au départ, ce qui m'a obligée à réellement y jouer une fois qu'il m'a proposé qu'on y joue ensemble. Après ça, il m'a lâchement abandonnée dans une Coop Vs IA niveau intermédiaire alors que j'étais niveau 6 (c'était en réalité une fausse manip, mais j'ai vraiment paniqué sur le coup).

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Pas vraiment une personne que j'apprécie, mais c'est ça aussi la vie : il y a des gens qu'on adore, d'autres qu'on adore un peu moins.

    Mon calvaire a commencé en 2015, alors que j'étais encore au collège. Je suis entrée en contact avec celle qui allait bientôt peupler mes cauchemars via Webidev et depuis, impossible de m'en débarrasser (et c'est pas faute d'avoir essayé ...)

    PS : Go checker le forum d'éole si t'as le temps, j'ai répondu au dernier post sur la Webi-plage <3

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Gaeldr fut l'âme pure de l'équipe, et restera sans doute le plus poétique de nous tous, à sa façon.

    Un allié sur lequel je pourrai toujours compter, l'ultime bro, celui qui ne te tue pas même quand tu es le shérif et lui le renégat lors d'un bang, celui pour qui l'amitié est une question d'honneur.

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Juillet à 19:38
    (Va falloir actualiser des trucs...) (et dire plus de gentillesses sur moi, t'as pas bien été éduquée toi !!)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :