• Journal

    Tout ce qui ne concerne pas la musique.

  • Bon, j'avais pour but de faire un "compte rendu" comme à mon habitude, mais les jours commençaient à s'accumuler et autant vous dire que l'article était long ... J'ai alors opté pour un résumé de tout ce qui s'est passé depuis ma rentrée. Il manquera sûrement des choses, mais je ferai en sorte de parler du principal !

    -

    Les potes

    Bon, déjà, j'ai eu la chance de rencontrer des élèves de 1A (première année) AVANT la rentrée, ce qui m'a vraiment rassurée. Je n'ai donc pas fait ma rentrée toute seule, et puis de toute façon on était tous seuls et on voulait tous pas être seuls, alors la probabilité de finir seul était plutôt faible (mais bon, on sait jamais).

    J'ai eu l'occasion de faire pleins de trucs avec eux. Pour faire simple, je n'ai jamais été seule sur une action, que ça soit les courses/les lessives/les trucs administratifs etc... (enfin, depuis, si, mais ce sont les premières fois les plus difficiles quand on est stressé de la vie, alors autant pas être seul)

    Le parrainage

    Lors de notre deuxième semaine de cours, des petits papiers nous ont été distribués avec des indices pour trouver nos parrains dessus. Nous avions trois jours pour les trouver, et autant vous dire que j'ai trouvé le mien directement étant donné que je suis très forte (en réalité, je lui avais déjà parlé dans le cadre de l'association de musique et mon indice n'était pas des plus subtiles)

    Mon parrain, que nous appellerons "V" dans un évident souci d'anonymat, est sûrement le meilleur parrain sur lequel je pouvais tomber. C'est le président de l'association de musique, "InsArpège" (subtile jeu de mot), et il est assez calme bien qu'à l'aise en toute circonstance. Le seul bémol c'est qu'on est très peu en contact et qu'on a pas l'air au top dans le domaine de la communication tous les deux, mais il est vraiment gentil. Je ne m'attendais pas non plus à être au centre de ses préoccupations, mais j'ai tendance à me comparer un peu trop aux autres.

    J'ai donc été assignée à sa "famille" insaienne, les Phoenix (les autres familles étant les Minautores, les Sphinx -qui sont motivés cette année- , les Kraken et les Cerbères)

    La Musique

    Après avoir été refusée au conservatoire de Blois par manque de place, j'ai finalement réussi à m'incruster dans l'harmonie de la ville. J'ai d'ailleurs une "journée conviviale" avec eux demain, je ne suis absolument pas motivée, mais il faut que je montre ma volonté de m'intégrer ...

    Il y a aussi l'association de musique de l'INSA, et j'ai déjà quelques groupes avec lesquels jouer. Cependant, j'ai un peu peur que ça se termine comme cette année et qu'on ne fasse pas grand chose de productif, c'est pourquoi je planche déjà sur des arrangements. Je compte bien participer au Karaoké de l'année aussi, organisée par un fan de TAL (qui l'est vraiment)

    En parlant de TAL, je suis allée au "vibration tour", un concert gratuit de Blois. Autant vous dire que je n'avais pas prévu que les premiers artistes que je verrais en live seraient Vitaa, Amie et TAL ...

    Les soirées

    Ecole d'Ingé = fête tous les jeudi soirs et plus si affinité

    Bon, je ne suis pas fan des fêtes/soirées, rien de nouveau à vous apprendre. Pourtant, j'essaie de participer à quelques soirées de temps en temps, c'est assez sympa finalement, et ça change les idées. (et puis c'est l'occasion de voir 2/3 limousins/bazoom, comprendra qui pourra)

    Les cours

    Bon, si je suis à Blois, c'est aussi (un peu) pour travailler. Les études d'Ingé, c'est vraiment pas mon truc. Il y a beaucoup trop de maths, je ne comprend pas tout, bref, heureusement que je fais autre chose.

    J'aime bien le dessin industriel sinon, l'algo et la méca aussi. Je ne me sens juste pas vraiment à ma place parmi tous ces matheux.

    Chez moi

    C'est partiellement l'enfer. Heureusement, mes deux plantes Dolorès et Meredith me tiennent compagnie. J'ai souvent des coups de blues, surtout cette semaine. Il faut que je travaille, mais difficile de s'y mettre ... 

    -

    Bref, j'espère que votre rentrée s'est passée au mieux. Les futures bacheliers, apprenez vos cours d'histoire-géo dés maintenant. Bref, je vous laisse, j'ai un weekend plutôt pas ouf à passer sachant que tout le monde est au WEI (weekend d'inté) et qu'il faut que je bosse, mais n'oubliez pas : restez motivés !


    votre commentaire
  • J'ai récemment été nommée "Adjointe du patrimoine contractuel à la bibliothèque", ce qui veut tout simplement dire que j'ai obtenu un petit boulot d'été dans la bibliothèque de ma ville. En ce moment, je suis principalement  responsable de l'étage adulte/ados/documentaires et je procède au "désherbage", ce qui consiste tout simplement à enlever des rayons les livres peu empruntés depuis un certain temps, les livres oubliés, ceux dont plus personne ne veut.

    http://www.france-avenue.fr/11481/sticker-tete-de-lit-livres-anciens-plage-sa.jpg

    J'ai vite remarqué que ces "livres oubliés" répondaient tous à des critères bien précis : en effet, ils n'étaient pas "pas intéressants" ou "mal écrits" comme on pourrait se l'imaginer au premier abord. Ces livres étaient ...

    • Fins, voire très fins. Je pense sérieusement qu'ils passaient tout simplement inaperçus dans les rayons au milieu des gros bouquins. Et puis c'est vrai qu'on peut avoir l'impression qu'un petit livre sera moins riche et moins prenant s'il est petit, et que même vis-à-vis des autres, lire un gros livre c'est mieux. Pourtant, les livres petits, ça a quelque chose de spécial, c'est hors du commun. On se demande ce que l'auteur a réussi à raconter en si peu de pages, ce qu'il avait de si important à dire pour se donner la peine d'aller faire éditer un si court manuscrit ...
    • Moches. Très moches. Vous savez, ces livres dont l'illustration de couverture n'a pas été choisie avec soin, ces "école des loisirs" blancs tout tristes avec une police d'écriture affreuse. Et bien ils ne sortent pas. L'expression "juger un livre à sa couverture" n'a jamais été si appropriée si je puis me permettre ... Ce sont souvent ds livres vieux (mais pas abîmés pour autant) d'ailleurs, mais pas toujours. Aujourd'hui, n'importe quel ignorant sait qu'il faut réfléchir aux moindres détails concernant l'apparence. (en ce qui concerne les livres, mais pas que ...).

     https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71Ool1YyN-L.jpg

    Exemple d'un excellent bouquin en ado, qui serait certainement plus emprunté s'il n'y avait pas pinpin en première de couverture

    Bref, ce désherbage est effectué dans le but de vendre les livres très peu cher lors d'une grande braderie, ce qui leur permettra d'avoir une seconde vie. Finalement, je suis peut-être un peu une sauveuse de livres, non ?


    votre commentaire
  • On dirait bien que mes années lycée s'arrêtent ici ... Et oui, ce matin, si tout va bien, j'ai décroché mon bac. (c'est assez ambitieux de le dire d'ailleurs, étant donné qu'au moment ou j'écris ces lignes, je n'en sais encore rien.)

    Je pense que j'avais un peu idéalisé ces années lycée à cause de ces foutus séries et films américains extrêmement niais. Mais finalement, tout ne pouvait qu'être mieux que le collège, et de nombreuses personnes ont contribué à me faire apprécier ces années : ce article, il est pour eux, mes bouées de sauvetage, mes héros du quotidien dont certains appartiennent déjà au passé, à ma grande tristesse. (non, pas tristesse : nostalgie)

    Rapport n°6 : Années lycée

    Sans aucun doute un des meilleurs amis que j'ai jamais eu. Vous savez, cette personne devant laquelle vous n'avez pas peur d'être ridicule, avec qui vous partagez les secrets que vous pensiez ne jamais pouvoir partager, qui ne vous invite pas au cinéma car elle sait que vous détestez ça, et avec qui vous finissez par magouiller pour tenter des trucs absolument improbables ...

    Et bien, on peut dire que c'est cette personne que j'ai trouvée en lui, et dieu que j'en avais besoin ... Et ce, même si on s'est fight plus d'une fois dans l'année. On ne peut pas toujours être sur la même longueur d'onde, ça serait ennuyeux ...

    Quelqu'un avec qui je ne risque pas de perdre contact de si tôt (qu'il le veuille ou non !)

    Futur main Zilean dans une équipe pro, en plus d'être un intermittent du spectacle qui aimera son job plus que la money.

    (A finalement eu son bac avec la mention "escroc")

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Présente depuis la seconde, celle que j'ai toujours eu l'habitude d'appeler ma "pote fille", parce-qu'effectivement, elle est l'une des rares que je possède.

    Un vrai rayon de soleil : toujours de bonne humeur, à essayer de me remonter le moral, bien que je n'ai pas toujours été sympathique avec elle ... C'est le genre de pote que je ne mérite pas je suppose. Je n'aurais jamais deviné qu'elle était dyslexique, mais elle a dû en baver pour arriver à un tel résultat.

    Dernièrement, nous avons passé près de 3h30 dans un restaurant à parler, et le temps est passé si vite ! C'était tout à fait nouveau pour moi je dois dire, mais c'était génial !

    Future ingénieure de renom, dont le salaire et les compétence lui permettront d'enfin s'exiler en Corée pour voir ses chanteurs préférés et, qui sait, y vivre pour de bon.

    (Je sais que t'es pas fan d'exo-k, mais c'est la seule chanson de k-pop dont je me souvenais :'( )

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Stradivarius, mon Jason Lawton, si proche et si loin à la fois. Calme, réfléchi, avide de connaissances, et si gentil : tout mon contraire. Alors pourquoi ce sentiment qu'il était celui qui me comprenait le mieux ?

    J'ai souvent recherché de l'admiration dans ses yeux, j'aurais voulu qu'elle soit réciproque.

    Des fois j'essaie de me rappeler de la première fois où nous nous sommes parlés, mais je me souviens seulement qu'on a fini assis côté à côte dans plusieurs cours. Il me manque le début, en somme.

    Aucune idée de ce qu'il deviendra dans le futur. Un mathyématicien-philosophe-économiste je suppose, excellent pianiste à ses heures perdues.

    Peut-être celui que je perdrai de vue le plus vite, et non sans regrets.

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

     Étrangement, c'est une des premières personnes à qui j'ai adressé la parole en SI. Si je me souviens bien, on a dû parler de pokemon (très glorieux).

    Je lui ai lâchement fait croire que je jouais à League of Legends au départ, ce qui m'a obligée à réellement y jouer une fois qu'il m'a proposé qu'on y joue ensemble. Après ça, il m'a lâchement abandonnée dans une Coop Vs IA niveau intermédiaire alors que j'étais niveau 6 (c'était en réalité une fausse manip, mais j'ai vraiment paniqué sur le coup).

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Pas vraiment une personne que j'apprécie, mais c'est ça aussi la vie : il y a des gens qu'on adore, d'autres qu'on adore un peu moins.

    Mon calvaire a commencé en 2015, alors que j'étais encore au collège. Je suis entrée en contact avec celle qui allait bientôt peupler mes cauchemars via Webidev et depuis, impossible de m'en débarrasser (et c'est pas faute d'avoir essayé ...)

    PS : Go checker le forum d'éole si t'as le temps, j'ai répondu au dernier post sur la Webi-plage <3

     

    Rapport n°6 : La fin d'un cycle

    Gaeldr fut l'âme pure de l'équipe, et restera sans doute le plus poétique de nous tous, à sa façon.

    Un allié sur lequel je pourrai toujours compter, l'ultime bro, celui qui ne te tue pas même quand tu es le shérif et lui le renégat lors d'un bang, celui pour qui l'amitié est une question d'honneur.

     


    1 commentaire
  • Du moins je l'espère. Non parce-que c'est bien beau d'affirmer qu'on mérite quelque chose, mais notre avis peut parfois être biaisé quand cela nous concerne ...

    https://data.whicdn.com/images/38404407/large.jpg

    Enfin bref, je suis de retour parmi les vivants. Voici un court résumé de ce que le bac a été pour moi : (revu et corrigé)

    • Philosophie : "Est-il nécessaire de ressentir un sentiment d'injustice pour savoir ce qui est juste ?" Un moment agréable, bien que je me sois un peu écartée du sujet. La philo est et restera pour moi un très bon souvenir, sans doute la matière la plus agréable à réviser. *check Cyrus North* Prono : 12-14

    Résultat : c'est le beau 18, encore plus fière de moi que si j'avais eu 18 en maths je pense

    • Histoire-géo, ou la plus grosse blague du siècle : j'y ai sacrifié ma semaine de révision pour un coef 3. Des dizaines d'impasses, et à cause d'une "rumeur de fuite", le sujet bis avec l'Afrique pour la 4e fois en 4 ans. Un pure désastre. Prono : 5-8

    Résultat : 11, la moyenne ! Je ne m'y attendais pas, mais je ne dirais pas non plus que ça fait plaisir ...

    • Anglais : les trains. Non, je n'ai rien à ajouter. Prono : 14-16

    Résultats : 19, ça doit être grâce à l'oral et à la compréhension orale. Assez surprise en réalité.

    • Physique-chimie : Un sujet très classique, mais des dizaines d'erreurs d'inattention. Le naturel revient au galop ... Prono : 13-15

    Résultats : On peut dire que j'étais plutôt proche, j'ai finalement eu 16. On dit "Merci les ECE" !

    • Espagnol : Holà ! Que tal ? Ou comment prendre des LV2 espagnols pour des CP. Ce qui na m'a pas empêchée de ne pas bien comprendre une question évidemment ... Prono : 16-18

    Résultats : 19, mais c'était du LV257 espagnol aussi ...

    • Maths : On s'est bien faits eus. Des exercices en totale décalage avec les exercices "type bac" sur lesquels nous nous étions entraînés toute l'année. Prono : 12-14

    Résultats : 15. Finalement jsuis plutôt douée en pronos, je devrais parier de l'argent plus souvent.

    • SI : Trouvez la vitesse de rotation du moteur en radiant/seconde à partir d'un centre d'inertie en kg/m^2. (j'ai raté) Prono : 10-12

    Résultats : 14, je serais bien incapable de dire pourquoi ...

     

    Résultat : très mitigé. Je compte énormément sur l'équilibrage des notes et la révision du barème pour décrocher cette mention Bien ... On y croit.

    Bon, finalement, c'est la mention très-bien qui tombe au moment ou on ne l'attendait plus, et ça fait très plaisir !

    https://78.media.tumblr.com/61848985c6872aded16357979571c2b5/tumblr_p6rpo8wRyR1xntxvio1_1280.jpg

    Je vais profiter des vacances pour lire un peu, beaucoup, passionnément, chose que je n'avais pas eu le temps de faire jusqu'ici.

    C'est les vacances après-tout.


    2 commentaires
  •  Ayant opté pour des études de type scientifique (ce que je commence à regretter amèrement, mais ça sera pour un autre article rassurez-vous), j’ai plusieurs fois eu l’occasion de rencontrer des organismes féministes, dont un en particulier, « Elles bougent ». J’ai déjà eu l’occasion d’écrire au moins deux articles à ce sujet, mais ma vision a beaucoup évolué depuis, et il me semble intéressant d’en reparler.

    http://blogs.esme.fr/media/esme_sudria_association_elles_bougent_partenariat_femmes_ingenieurs_decouverte_actions_2016_01.jpg

    « Elles bougent » est donc une association qui « vise à susciter des vocations féminines pour les métiers d'ingénieurs dans l'aéronautique, le spatial, le transport ferroviaire, le maritime et l'énergie ». Les actions de cette association consistent en des interventions dans les collèges et lycées qui ont pour but de rappeler que, « vous aussi, mesdemoiselles, vous avez le droit de vous orienter vers une carrière scientifique ».

    Jusque là, rien de grave : le concept part d’une bonne intention. En effet, le domaine scientifique est « en mal de femmes » : au lycée, elles représentent près de 79% des effectifs en classe de première L et environ 60% en première ES. La proportion de filles en école d’ingénieur est aujourd’hui de 27%, un chiffre qui peut sembler alarmant bien qu’il ne fasse qu’augmenter.

    Donc finalement, il est légitime d’encourager les jeunes filles à s’orienter vers le domaine scientifique si on part du principe que beaucoup d’entre elles pensent simplement que « ce n’est pas fait pour elles ». Des rencontres avec les marraines de l’association (des femmes qui travaillent dans le domaine scientifique donc) aident ainsi à détruire les préjugés …

    Mais pas trop quand même. Et oui, vous la sentiez venir la critique, n’est-ce pas ?

    Résultat de recherche d'images pour "elles bougent"

    Bon, reprenons : jusque là, Elles bougent est une association aux intentions louables. Pourtant, certains points me dérangent.

    •  Tout d’abord, lors de chaque intervention, les intervenantes insistent sur le fait que « les jeunes filles ne vont pas vers le scientifique car elles pensent que ce n’est pas fait pour elles ». Il se trouve que, oui, certaines jeunes filles pensent qu’elle ne peuvent pas s’orienter vers le scientifique. Pourtant, les mentalités ont bien évolué depuis, elle je trouve cette façon de penser un peu arriérée bien que toujours un peu d’actualité. Ne pensez-vous pas qu’affirmer que les jeunes filles ont besoin d’être encouragées revient à faire de cette règle quelque chose de « normal » ? Je m’explique : étant jeune, je ne m’étais jamais posée de questions quant à mon orientation, et il se trouve que j’appréciais les sciences. Il ne me serait jamais venu à l’idée de me dire que je n’étais pas faite pour ça. Et puis cette première intervention d’Elles bougent m’a appris qu’il était normal pour moi d’avoir besoin d’être encouragée dans cette voie, que j’aurais peut-être même du douter finalement.

     

    C’est comme si cette intervention avait eu l’effet inverse, je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire …

     

    •  Les interventions n’étaient réservées qu’aux filles. Alors, encore une fois, ça part d’une bonne intention, mais pourquoi ne pas proposer à tout le monde d’y aller ? Cela renforce la différence entre filles et garçons, et l’on revient au point précédent. Sur le coup, j’ai vécu ça comme de la « discrimination positive ». Plus tard, je ne veut pas avoir un poste parce que je suis une femme. Je veux être choisie pour mes compétences, et rien d’autre, sur un pied d’égalité avec n’importe quel autre ingénieur, quel que soit son genre.

     

    •  Le côté « destruction des clichés » m’a aussi bien faite rire. A la fin des interventions, les jeunes filles se voient offrir un petit cadeau : une règle en plastique … Rose. Et oui, la couleur de l’association est le rose. Leur charmant site internet est rose, leurs T-shirts sont roses, leurs goodies sont roses … Et ça parle de détruire les clichés.

     

    https://www.altenrecrute.fr/wp-content/uploads/2018/02/Elles-Bougent_1.jpg

     

    Suite à cette mascarade, quelques années plus tard, j’en suis venue à me poser une question : pourquoi, pour une fille et un garçon d’une même famille, d’à peu près le même âge et élevés de la même façon, la jeune fille s’intéresse-t-elle plus aux matières littéraires et le garçon plus aux matières scientifiques ? Ce sont plusieurs amis qui m’ont fait constater cette différence, et je dois avouer que je ne saurais pas répondre à cette question.

    http://medias.psychologies.com/storage/images/couple/vie-de-couple/hommes-femmes/interviews/serge-hefez-on-ne-nait-pas-fille-ou-garcon-on-le-devient/1818296-1-fre-FR/Serge-Hefez-On-ne-nait-pas-fille-ou-garcon-on-le-devient_imagePanoramique647_286.jpg

    Peut-être qu’inconsciemment, les prouesses littéraires des jeunes filles sont plus mises en valeur que celles des garçons durant l’apprentissage ; peut-être que chacun tente d’atteindre un idéal durant son éducation et ses études, cherche à se rapprocher de ce qui l’attire dans le but d’attirer (hypothèse/20) … Non, vraiment, je ne sais pas. Mais ce qui est sûr, c’est que les mentalités n’ont pas encore totalement changé, mais qu’elles ont bien évolué : de ce fait, les combats sont de plus en plus insignifiants et décrédibilisent la cause (il n’y a qu’à regarder twitter …).

    ~

    Cet article n'est qu'un reflet de ma pensée, et ne prétend en rien être une vérité absolue : je suis ouverte au débat, n'hésitez pas à réagir dans les commentaires ;)

    -----------------------------------------------

    Cet article a été écrit dans le cadre des Eklabugs. Vous pouvez lire les articles des autres participants:

    maya#love
    [Eklabugs] Quelques informations sur le féminisme 

    Ella!
    { Eklabugs } Le féminisme, un combat pour l'égalité

    Tsunn
    Point d'interrogation sur le féminazisme

    Eyael_
    Projet Eklabugs : Aux isthmes, citoyens !

    Décafeine
    Pourquoi le féminisme n'est pas une évidence

    sarah nenty
    Profils féministes

    Sname
    [Eklabugs] Le féminisme: Emma Watson et ses associations qui luttent pour l'égalité

    Mimicat
    Eklabugs # 33 : Le féminisme

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique