• Je suis amoureuse d'un frigo

    Mais un frigo poétique.

    Bon, je vous explique le contexte : je viens de passer une journée que je situerais à 40% de réussite. C'était un peu la "fête" du lycée, les cours n'étaient pas vraiment annulés mais personne n'y a assisté au final. C'est pourquoi je me suis retrouvée avec Stradivarius (Mr frigo) et l'Anglais (petit camarade bilingue) à trainasser dans les couloirs sans but précis, à la recherche du non-malaise peut-être. J'ai collé Stradivarius toute la journée, j'ai du bien le saouler, j'ai râlé comme d'habitude.

    Ce qu'il faut savoir pourtant, c'est que j'adore Stradivarius. C'est la première fois que je mentionne l'idée que je pourrais l'aimer (même IRL, ça ne m'est jamais arrivé), parce-que des raisons de l'aimer j'en ai plein, mais que je ne suis jamais vraiment tombée amoureuse, et que tout ça me paraît bien inutile quand j'y réfléchi un petit moment.

    Bref, en bonne bipolaire que je suis, mon moral est passé du petit nuage aux tréfonds des abysses toute la journée. A la fin de la journée, je pensais avoir un petit sourir ou quoi, mais je dois me rendre à l'évidence : Stradivarius n'en a rien à carrer de moi, du moins pas plus que ça. Et ça, ça a le don de me plonger dans la plus profonde des dépressions. Je m'extasie sur un "B.N.f.d.b.r" envoyé un soir, parce-que je suis fière de moi d'avoir compris le message et que ça fait un peu "language-codé-on-est-proches", mais il ne me montre pas plus d'intérêt que ça.

    Or, il me faut de l'attention. En réalité, je n'ai qu'une envie, c'est de lui ébouriffer les cheveux ou une gnangnanterie du genre, alors qu'il n'est pas vraiment dans le tactile (moi non-plus, mais disons qu'avec lui c'est différent). Je suis grande-gueule et je réagis au quart de tour, alors qu'il est posé et réfléchi. Bref, il ne me reste plus qu'à m'accrocher à mes cours de physique, "les opposés s'attirent"...

    Bon c'était un peu nul de raconter ma vie, surtout cette partie là de moi que je n'aime pas (aimer, c'est tout faire pour être aimé en retour, conneries et baisses de moral en cas d'echec inclus), mais il fallait que ça sorte. Et vous, la vie, ça va ? Un Stradivarius en vue ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :